Re: Le modèle du Big Bang est fragile



http://passeurdesciences.blog.lemonde.fr/2012/05/14/le-modele-du-big-bang-est-fragile/
Jean-Marc Bonnet-Bidaud: "Le deuxième aspect, c'est la fameuse question de l'expansion de l'Univers : nous observons un décalage vers le rouge de la lumière d'objets lointains et nous en déduisons que l'Univers se dilate. Mais cette interprétation n'est qu'une des hypothèses possibles et l'on n'a pas forcément besoin d'avoir un Univers en expansion pour obtenir ce décalage vers le rouge de la lumière. C'est important car il s'agit de la base même du modèle du Big Bang."

http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article1612
Jean-Claude Pecker: "L'expansion ne serait qu'une apparence ; les « redshifts » ne seraient pas dus à l'effet Doppler-Fizeau, mais à une interaction des photons avec les milieux traversés (c'est la « fatigue de la lumière »). Le mécanisme de cette interaction n'est pas encore précisé ; plusieurs suggestions sont faites ; cest le point faible de cette vision de l'univers."

http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article1502
Jean-Claude Pecker: "Or, le décalage d'un spectre vers le rouge se démontre simplement en physique classique grâce à l'effet Doppler-Fizeau, bien étudié au XIXe siècle. Un décalage spectral vers le rouge est alors lié à une vitesse d'éloignement de la galaxie source de lumière. Avec cette interprétation, on peut dire que les galaxies s'éloignent toutes de nous avec une vitesse proportionnelle à leur distance, et qu'elles s'écartent donc les unes des autres avec une vitesse proportionnelle à la distance qui les sépare. L'univers observé serait alors, actuellement, en expansion. Les vitesses des galaxies les plus lointaines étudiées par Hubble étaient au plus de quelques dizaines de milliers de kilomètres par seconde, dix fois plus petites que la vitesse de la lumière ; cette vitesse était déjà en vérité considérable, si considérable que Hubble lui-même, et son collègue Tolman parlent toujours de « vitesse apparente » - ce qui implique qu'ils envisagent la possibilité de décalages vers le rouge non dus à un effet Doppler-Fizeau. Mais la collectivité, n'ayant pas d'autre explication que l'effet Doppler, admet - et cela devient un dogme non discuté, et bientôt non discutable - que l'Univers est en expansion."

http://www.zetetique.ldh.org/bigbang.html
Jean-Claude Pecker: "...d'autres auteurs (après Zwicky et Belopolsky il y a plus d'un demi siècle, Findlay-Freundlich, vers 1954, puis Vigier et moi-même, vers 1972, et bien d'autres depuis) défendent l'idée de la "fatigue de la lumière". En voyageant dans l'espace, la lumière interagit avec le milieu traversé... la lumière perd de l'énergie de façon proportionnelle à la durée du trajet : c'est la loi de Hubble, prédite très simplement."

http://www.springerlink.com/content/w6777w07xn737590/fulltext.pdf
Misconceptions about the Hubble recession law, Wilfred H. Sorrell, Astrophys Space Sci: "Reber (1982) pointed out that Hubble himself was never an advocate for the expanding universe idea. Indeed, it was Hubble who personally thought that a model universe based on the tired-light hypothesis is more simple and less irrational than a model universe based on an expanding spacetime geometry (...) ...any photon gradually loses its energy while traveling over a large distance in the vast space of the universe."

Est-ce que "lumière fatiguée" veut dire "lumière ralentie"?

Pentcho Valev
pvalev@xxxxxxxxx
.